La tête à l’air

Il y a de drôles d’oiseaux à l’aéroclub. Des baignoires volantes (plus connues sous le nom d’autogyres), des hélicos jaunes et plein de Christian. Et aussi un biplan vert, piloté avec un bonheur sans faille par Alain Roy. « Depuis tout petit, comme beaucoup, je rêvais de voler. J’ai donc commencé par faire de l’aéromodélisme, puis de l’ULM, pour lequel j’ai obtenu le brevet de pilote et d’instructeur. » Jusqu’au jour où il découvre dans un magazine l’essai d’une réplique d’un biplan anglais de 1916. L’avion est fabriqué dans une usine en Espagne, l’homme part en vacances à proximité, et essaye le proto. « Et là, j’ai craqué… Deux mois après je redescendais signer le bon de commande ! » Pourtant, Alain était un fervent défenseur de l’avion de club. « Il y est entretenu, les frais sont partagés sur les heures de vol. Mais là… Ce biplan est tellement maniable, on est la tête à l’air. C’est vraiment un autre vol ! »

Alain s’organise. Il va chercher le kit en Espagne. « Ça a nécessité une remorque spéciale parce que ça fait 6 mètre de long. Et pour le monter, j’ai utilisé un hangar agricole : des grandes portes en bois, une espèce de cabine en plastique pour protéger de la poussière et voilà! » Il lui faudra un an et demi pour le terminer « et depuis 2010, il vole, et je m’éclate avec, je suis heureux… » Désormais installé en auto-entrepreneur, Alain propose des baptêmes de l’air et des balades. Il est également habilité à voler à 500 pieds pour tracter des banderoles ou faire des photos. Bref, tous les prétextes sont bons pour embarquer !

Alors, quand maintenant vous verrez un petit biplan vert dans le ciel, vous saurez que là-haut, il y a le plus heureux des hommes…

Plus d’infos sur son site : www.baptemeulmgirondeestuaire.fr

Laisser un commentaire